Sélectionner une page

La nécessaire persévérance du regard

Créé à Paris il y a trente ans, par le Groupe Palladium, Kiron Espace s’est largement développé à l’international, dans les domaines de la culture et de la communication. Grâce à l’action de ses dirigeants, cette structure a favorisé le rassemblement dans un lieu unique d’activités pluridisciplinaires telles que les arts plastiques, le théâtre, l’édition de livres et de disques, et plus généralement les métiers de l’audiovisuel.
Galerie, scène, plateau et studio de post-production réunis en un seul lieu, ont abouti à un brassage de créateurs, unique en son genre. Aujourd’hui, le centre de gravité des activités culturelles du Groupe Palladium s’est déplacé à Milan, à la Villa Arconati, siège de la Fondation Augusto Rancilio “FAR”. Cette Villa est un impressionnant “palazzo” du XVIIIe siècle ayant conservé sa décoration d’origine, tellement exceptionnelle que d’aucuns le surnomment “Le Petit Versailles de Milan”. Depuis vingt-cinq ans s’y tient un festival de musique. Très bientôt, le public pourra y découvrir des expositions d’art contemporain dignes des grands musées d’art moderne. Le théâtre et le spectacle vivant y sont également présents. Ces multiples activités auront favorisé l’émergence de talents nouveaux en favorisant des relations privilégiées dans la durée.

Ainsi en est-il de la rencontre avec Varozza avec qui nous avons accompli ensemble un parcours artistique fructueux.
Les années 90 l’auront vu créer des sculptures monumentales pour notre groupe, de Bruxelles à Hyères, de Paris à Milan. Les années 2000 auront permis de soutenir son activité picturale, en accueillant une exposition de peinture à l’Espace Kiron (2006) et en présentant ses tableaux dans différents immeubles que le Groupe Palladium possède, à Dallas, la Haye, Lugano, Bruxelles, Milan, Hyères, Berlin et Paris.
C’est dire que nous connaissons ses oeuvres par leur présence dans notre univers quotidien, car ne vous y trompez pas : sous un aspect qui semble accessible et léger, les peintures de Varozza nécessitent une certaine persévérance du regard. L’expérience nous aura appris que, comme beaucoup d’oeuvres de qualité, nous les apprécions de plus en plus, au fur et à mesure de leur fréquentation.
En une écriture aérienne qui, chose rare, lui appartient en propre, Varozza réalise des toiles aux espaces différenciés, entrelacs de perspectives virtuelles. Les liens du dessin et de la peinture, si caractéristiques de sa main, amènent à se poser une question artistique essentielle : à quel moment, dans leur ballet incessant, la peinture et le tracé ont-ils à s’interrompre? Artiste bien plus conceptuel qu’il n’y parait, Varozza crée avec sensibilité ses tableaux en ouvrant une voie nouvelle en ce siècle saturé d’images. Aux représentations dans l’art actuel que beaucoup d’artistes cherchent à rendre de plus en plus “marquantes”, il préfère réaliser des tableaux qui, par leur complexité, font appel à notre mémoire. Il est très difficile, en effet, de les mémoriser visuellement dans leur intégralité au premier regard. Ceci constitue un parti pris parfaitement assumé par l’artiste. Maintenant est venu le temps pour chacun de fréquenter ses oeuvres.

Cesare Rancilio, Avril 2013