Sélectionner une page

Peter Varozza, pour l’amour du trait

Un dessin à peine posé sur la toile, une frêle esquisse qui va se perdre sur une toile au fond souvent blanc, comme pour signifier l’éphémère du propos, voilà, l’air de ne pas y toucher, le fil d’Ariane que nous tend Peter Varozza pour le suivre dans les dédales de ses fantaisies picturales.

Les touches de couleurs comme semées aux quatre vents sont là pour exciter notre curiosité et attiser notre désir gourmand de déshabiller les figures plus ou moins entrevues.

Dans ces oeuvres-là, il n’y a pas de temps pour le repentir, les couleurs sont des feux follets, elles glissent, fondent sur la toile comme sur une nappe où un magnifique repas aurait été trop rapidement desservi, nous laissant en mémoire le souvenir d’un parfum évaporé. Avec l’esprit d’un dandy moderne, son goût pour l’élégance du geste, Peter Varozza apporte à ce monde bien fade des fugues relevées aux couleurs des candies de notre enfance.
 
 
 
 

Jean-Claude Meynard, Peintre fractal, Avril 2013